Retour en Chine (2)

Harbin, grosse métropole du nord-est de la Chine, région qui s’appelait autrefois la Mandchourie, a été pendant une certaine période sous influence russe. Quelle ne fut d’ailleurs pas ma surprise en découvrant dans le centre historique, des magasins de produits russes et une église orthodoxe typique !

Eglise Sainte Sophie à Harbin

Cette ville est relativement plaisante pour une agglomération chinoise de cette taille. En faisant abstraction des -20°C au soleil, il est agréable de flâner dans la rue piétonne (Zhongyang Dajie) et au bord de la Songhua (dans le parc Staline !) où des jeux sont aménagés sur le fleuve gelé : luges, patinoire, bataille de petits tanks (les gentils sont les Chinois et les méchants les Japonais !).

Le premier jour est consacré à une visite moins joyeuse : le  » centre 731 « , où au cours de l’occupation de la Mandchourie par les Japonais entre 1931 et 1945, furent menées des expériences d’armes bactériologiques sur des cobayes humains, ainsi que d’autres atrocités qui n’ont d’équivalent que dans les camps de concentration nazis.

Le centre 731 à Harbin

Deuxième jour : ici, pas besoin de s’appeler Moïse pour marcher sur l’eau. Le fleuve est tellement pris dans les glaces qu’on peut le traverser en calèche ou même en voiture ! Je décide de marcher, et après avoir posé avec un groupe de touristes chinois, j’arrive à l’exposition des sculptures de neige. Que dire ? C’est impressionnant ! Et très beau non seulement de jour, mais aussi juste avant la nuit noire, lorsque tout est illuminé et apparaît sous un autre jour.

En repartant en taxi, je passe devant le parc des sculptures de glace… Mince, il y a en fait deux sites ! Mais ce sera chose faite le lendemain, avec le parc des tigres de Sibérie (parc qui se visite en bus, les animaux étant en semi-liberté), avant de prendre le train tard le soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.