Xiamen

Changement de décor, puisque ce n’est plus ici que je travaille mais dans la ville côtière de Xiamen, dans le sud de la Chine, en face de Taïwan.

Autrefois connue en Occident sous le nom d’Amoy, c’est une des premières villes chinoises à s’être ouverte au monde extérieur, et les Européens y ont établi des comptoirs de commerce et des concessions. Les témoins de cette époque sont nombreux, et on peut voir dans la vieille ville des maisons coloniales dans des états de conservation divers; mais c’est surtout la petite ile de Gulang Yu, en face de l’ile centrale de Xiamen, qui attire les flots de touristes à la belle saison. Cette ile, entièrement piétonne, possède de belles villas dans leur jus, comme d’anciens consulats, des églises, des jardins…

Xiamen possède aussi l’une des universités les plus belles de Chine, entretenue en partie grâce aux chinois expatriés, et qui fait un vaste terrain d’excursion les beaux jours.

Comme toute ville chinoise, Xiamen s’est étendue de façon spectaculaire, mais ici, il n’y a visiblement pas de problème de pénurie d’eau, et les routes sont agrémentées des deux côtés et sur le terre-plein de beaux massifs floraux et d’arbustes, abondamment arrosés plusieurs fois par jour, même jusqu’au fin fond des zones industrielles.

D’un point de vue culinaire, on trouve comme on peut s’y attendre beaucoup de poissons et fruits de mer. Beaucoup de restaurants exposent les poissons et coquillages vivants des aquariums, il n’y a qu’à choisir lequel vous voulez manger, cuisiné de quelle façon, et il arrive à table peu de temps après ! Au rang des spécialités, on peut mentionner : l’omelette aux huitres (un peu amer mais pas mauvais), des boulettes dont l’enveloppe est en chair de poisson mais qui contient de la viande (bon si c’est bien cuisiné, fade sinon), ou encore un « gâteau en gelée » à base de vers de vase (non testé !). On trouve aussi quelques spécialités sucrées venant de Taïwan : petits gâteaux à la mangue, « mochis » (gâteaux à base de riz gluant), etc… Par ailleurs, le temple Nanputuo (le plus grand de la ville) a un restaurant végétarien où il est parfois difficile d’obtenir une table, et pour cause, c’est très bon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *